écologie

Non, ça chauffe pas Mr Allègre…

Publié le Mis à jour le

La NASA illustre le réchauffement climatique depuis 1880

La Terre se réchauffe, et ce, toujours plus vite. Si les scientifiques ne cessent de le rabâcher, à coup d’études et rapports documentés, une poignée de climatosceptiques continue de nier cette réalité, arguant d’une manipulation planétaire. Alors, quoi de mieux qu’une animation pour mesurer le phénomène ? C’est ce qu’a effectué la NASA, en résumant dans une vidéo de 26 secondes 131 ans d’évolution des températures sur Terre, de 1880 à 2011.

Dans cette animation, réalisée par le laboratoire de la NASA Goddard Institute for Space Studies (GISS), les couleurs rouges indiquent des températures supérieures à la moyenne pendant la période de référence de 1951 à 1980, tandis que les bleus témoignent de températures plus basses. Les données proviennent des relevés d’un millier de stations météo dans le monde, des observations satellitaires de la température de la surface de la mer et des mesures effectuées par la station de recherche de la NASA en Antarctique.

On voit ainsi que l’augmentation de la température s’est accélérée à la fin des années 1970. Fait encore plus marquant : neuf des dix années les plus chaudes enregistrées l’ont été au cours de la dernière décennie — 2010, 2005 et 1998 constituent les trois records de températures moyennes depuis le début des relevés en 1880.

2011, elle, se classe 9e année la plus chaude au niveau planétaire. « Même avec les effets rafraîchissants d’une forte influence de La Niña et une activité solaire faible ces dernières années, 2011 a été une des dix années les plus chaudes enregistrées », commente James Hansen, directeur du GISS. Au total, l’écart de températures entre l’année la plus froide (1884) et 2011 est de + 0,51°C.

Si les scientifiques ne s’attendent pas à une hausse constante des températures, année après année, en raison de la variabilité naturelle du climat, ils tablent cependant sur une augmentation continue de la température au fil des décennies. « La tendance est à la poursuite de l’augmentation des températures. La Terre absorbe plus d’énergie qu’elle n’en émet », assure James Hansen, qui prédit de nouveaux records dans les deux ou trois ans à venir, du fait d’une activité solaire à la hausse et du phénomène El Niño.

Quelle est la responsabilité de l’homme dans ce réchauffement indéniable ? L’agence spatiale américaine confirme que la hausse des températures est largement soutenue par l’augmentation des concentrations des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, particulièrement du dioxyde de carbone, produit par les activités humaines (production d’énergie, transports, industrie, etc). Ainsi, rappelle la NASA, la concentration de CO2 était de 285 parties par million en 1880. Vers 1960, elle avait grimpé à 315 parties par million. Aujourd’hui, elle a dépassé 390 parties par million, et continue d’augmenter d’environ 2 parties par million chaque année. Or, de nombreux scientifiques s’accordent pour dire que 350 parties par million est le taux maximal acceptable de CO2 qui peut être envoyé dans l’atmosphère.

Audrey Garric

Publicités

La guerre de l’eau…

Publié le

Web documentaire à découvrir sur le site du « Monde » traitant de la guerre de l’eau…
LA GUERRE DE L’EAU: LE COLORADO DILAPIDE…
FORT INSTRUCTIF
 

Comprendre l’accident de Fukushima en 3 minutes…

Publié le Mis à jour le

Lire le lien suivant permet d’y voir un peu plus clair, quoique…

http://www.lemonde.fr/japon/infographie/2011/04/13/comprendre-l-accident-de-fukushima-en-3-minutes_1506740_1492975.html#ens_id=1493262

+ un lien vers un document provenant d’AREVA, surprenant.

http://www.seyth.com/ressources/quake/AREVA-Document.pdf

Hiroshima Mon Amour…

Publié le Mis à jour le

Ce n’est en aucun cas de l’anti-nucléaire primaire, mais il est vraiment temps de jouer carte sur table.

No comment…
http://www.targetmap.com/viewer.aspx?reportId=4870

Photo du Soir…

Publié le Mis à jour le

J’adore les vaches. Je sais pas d’où je tiens ça mais j’adore les vaches. Les gens se moquent de cet animal fabuleux qui regarde les trains passer. Elles sont belles, éclatantes de couleurs et de puissances retenues. Elles nous regardent nous débattre dans ce monde sans nom, aux absurdités incongrues.
Oui j’adore les vaches, veaux et moutons…
Ils mangent de l’herbe, pour se transformer en lait!
Dernières nouvelles, il faut tuer les vaches, veaux et moutons, il parait que c’est dangereux pour la couche d’ozone.
Méthane quand tu nous tiens…

RATP et Démocratie…

Publié le

CAMPAGNE FNE – La régie publicitaire de la RATP s’oppose à trois visuels de la campagne choc de France Nature Environnement…

France Nature Environnement a dénoncé mardi la «censure» d’une partie de sa campagne de sensibilisation contre les excès de l’agriculture intensive, lancée à l’approche du salon de l’Agriculture. L’association a expliqué avoir découvert que plusieurs visuels concernant notamment la pollution aux algues vertes n’étaient pas présents sur les panneaux d’affichage dans le métro parisien «alors qu’aucune explication officielle» ne lui a été fournie.

Selon la régie publicitaire de la RATP Métrobus, interrogée par Le Parisien, les affiches concernant les algues vertes ont un message «trop agressif et visent directement les éleveurs. Ces visuels très dénigrants sont contraires au principe de neutralité du service public». Un autre visuel reprenant l’affiche du film Kill Bill de Quentin Tarantino a également été recalé par Métrobus: «Notre service juridique a estimé qu’il manquait l’autorisation de Tarantino».

Feu vert de la justice et de l’ARPP, «scandale» pour le ministre

FNE demande le respect de la campagne d’affichage prévu du 15 au 21 février dans les stations de métros parisiennes Odéon, Montparnasse et Saint Lazare. Les affiches ont toutes été autorisées par la justice et par l’ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité). Le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire a toutefois déclaré mercredi matin que la campagne de FNE était un «scandale».

A.C.